Côtes du Vivarais

L’aire des Côtes-du-Vivarais s’étend principalement sur le plateau calcaire des Gras, de part et d’autre des somptueuses Gorges de l’Ardèche (selon toute apparence le vocable de Gras, toujours vivant, ne se trouve que dans l’Ardèche méridionale avec le sens particulier de “terrain où affleurent des bancs de rochers calcaires”). Elle descend à l’Est, commune de Saint-Montan, vers le sillon rhodanien et s’étend à l’Ouest jusqu’aux contreforts cévenols, commune de Vinezac. La principale composante géologique est constituée de terrains calcaires aux sols minces, riches en pierrailles et de terrains sur calcaires marneux (mélange de calcaire et d’argile). Les coteaux situés en contrebas d’un versant calcaire sont particulièrement intéressants du fait des apports réguliers de pierrailles.

Celles-ci viennent compenser les composantes argileuses des marnes, assurant un bon drainage et favorisant le réchauffement printanier du sol et la restitution nocturne de la chaleur emmagasinée le jour. Les Côtes-du-Vivarais sont également présents sur les terrasses de la vallée du Rhône, sur la commune de Saint-Montan, et également sur les terrasses de galets roulés de la Vallée de l’Ibie, sur la commune de Lagorce.

On peut parler pour les Côtes-du-Vivarais de terroir rustique et cette particularité confère aux vins toute leur originalité et leur typicité. Ici la vigne côtoie les chênes truffiers, les cades et les micocouliers...

Publier un commentaire
Traitement en cours. Merci de patienter.
 
 


Connexion